Copyright © 2018-2019 El Niño del Rollo Bi

Tous droits réservés.

Suivez-moi sur 

  • Profil Facebook
  • Linkedln

Partager 

PS : vous ne recevrez pas de Spam, votre adresse email reste confidentielle et vous ne recevrez que des emails de ma part.

 

Le Balayeur de Grandes Surfaces

"Il y a un proverbe chinois qui dit que : « le miel on le mange au salon et les coups on les prend dans l’obscurité. »"

Balayeur_de_Grandes_Surfaces- la boite du baiser - porte du paradis - hommes tués
Le_Balayeur_de_Grandes_Surfaces_cover_en

- Est-ce que je peux savoir votre nom ?

- Si vous insistez Mademoiselle, je m’appelle Toni pour les amis et vous, vous vous appelez comment ?

    La chinoise me fixe de ses beaux yeux noirs et me dit :

- La dernière fois que j’ai dit mon nom à un homme, il a vécu trois jours.

- Dites-moi votre nom, lui ai-je répondu en la prenant par le bras, et donnez-moi la chance de vivre une semaine.

- Eh bien c’est vous qui l’aurez voulu, je m’appelle Fleur de Passion.

- Vous avez Mademoiselle un beau nom, trinquons à une semaine de bonheur.

    Fleur de Passion finit son verre et avant de partir me demande :

- Et vous faites quoi Toni dans la vie ?

    Je lui prends la main et je lui dis :

- Si je vous disais Mademoiselle, ce que je fais comme travail, vous ne vivriez pas 24 heures.

- Dites-moi ce que vous faites Toni et donnez-moi le plaisir de vivre un mois.

- Je suis le Balayeur de Grandes Surfaces.

- Et moi, je suis Mao Tsé-toung.

    Je savais qu’elle ne me croirait pas et pourtant je lui disais la vérité.

    Fleur de Passion allait partir, lorsque je la retiens par le bras. En me faisant un sourire chinois, elle me dit :

- Toni lâchez-moi, sinon vous allez vous raccourcir la vie et vous partirez plus vite que prévu.

- Si votre sourire Mademoiselle m’accompagne, je suis sûr d’aller au paradis. Votre parfum est si rare que je serais capable de décrocher la lune pour vous tenir cinq minutes dans mes bras.

Laissez-moi votre avis de lecture 

Envoyez-moi vos remarques, sans agressivité, mais avec des pensées d’amour

car l’agressivité est la conséquence d’un esprit pauvre.

1ère de couverture du Balayeur de Grandes Surfaces